Origine du nom de la commune

Jusqu'en 1678, le village s'est appelé Beuzemouchel du nom d'un seigneur du lieu signifiant la butte maudite. La commune prit ensuite le nom de Bernières, dont l'origine provient du prélatin brenn, évoquant un terrain humide, suivi du suffixe latin de présence -aria : l'endroit où il y a des terrains humides.

Pierre tombale (XVIème)
de Mme LEFEUVRE, épouse de Christophe LE MAZURIER

Historique de la commune

Dès l'époque féodale, l'histoire de Bernières se confond avec celle de célèbres familles de la région. En 1066, l'un des plus anciens seigneurs du lieu combat aux côtés de Guillaume le Conquérant à Hasting. A la fin du XIV ème siècle, Guillaume de Beuzemouchel fait partie de la cour de Charles VI. Au milieu du XV ème, le fief de Bernières appartient à la Famille Maignart qui entretient les plus hautes relations avec les princes et les différents rois de France.Cette famille s'éteindra vers 1780 et sera remplacée par la famille Le Mazurier qui cumulera les seigneuries de des Portes, du Quesnay et de Durdan
A la fin du XIXème siècle, Bernières compte près de 800 habitants.

Site et monuments

Eglise Saint Jean Baptiste

Elle fut achevée en 1877. C'est la troisième que connaît le village. La première datait du XI ème siècle, la seconde du XIIIème. estimant les frais de rénovation de celle-ci trop élevés, le conseil municipal décida de sa démolition et de son remplacement par l'actuelle.

 

 

Le château de Durdan

avec ses hautes cheminées, sa tour Henri II, sa chapelle et son parc immense, impressionne beaucoup le passant. Cet édifice a été le témoin de plusieurs siècles d'histoire et a connu de nombreuses familles nobles comme propriétaires, de Guillaume de Beuzemouchel au Marquis du Douet de Graville.

Le Manoir des Portes

Ce manoir est situé sur le hameau de Prétot et dépendait de la seigneurie des Portes et du Quesnay. Il comporte notamment un portail de plein cintre de la première Renaissance, au milieu d'un remarquable appareillage en damier. Nous remarquons sur la cheminée l'alignement de l'ancien faîtage. Cet ensemble date bien la construction des premières années du XVI ème siècle. Comme le figure la date inscrite sur le dessus de la porte, l'édifice fut remanié en 1693.

Le manoir du Quesnay

C'est une  maison à encorbellement dotée d'une belle architecture à pans de bois et d'un modèle de lucarne du XV ème siècle. Les colombes ne sont pas épaulées par des écharpes obliques comme on en trouve en Basse-Normandie. La toiture, très haute donne un cachet supplémentaire à cet édifice. L'origine du nom viendrait soit de la proximité de chênes ou du nom de famille du Quesnoy. Il fut sans doute construit par un dénommé Le Pelletier.